Ananda Doe

 

 

 

Sur la terre immobile

ce soleil déplacé

d’où les chants sont absents

 

Chaque arbre attend son fruit

et les feuilles non nées, la couleur verte,

l’oiseau ses notes neuves

 

Il pleut des ombres oubliées

dans les recoins de la mémoire

Il naît aussi des feux

 

et le lac s’embrase comme jamais,

où la danse et nos vies s’inventent.