Anne Duclos

Silence

courage

lâcheté

tu avances

autour

et

en toi

aveugle

Nuage

dans

l’œil

cascade

Tu l’es

la cascade

que

tu bois

*

Revoirs

dans la roche

lire

notre

humanité

minérale

végétale

Lignes

mais

en quel sens

Lignes lignes

partout

l’espace

dehors

agrandi

et les parois

*

Rien

de secret

aux

doigts

regarde

le monde

en nous

La masse noire ici est une couleur mais avant tout une matière

l’histoire passe et pourtant

on regarde la terre comme si rien ne changeait

calcaire ailleurs

matière sèche

humus

dans l’ombre

faim des choses vivantes

en quoi elles diffèrent

des choses non vivantes

ce que l’on voit au loin est sous la terre

là on attend encore

comme c’est drôle

de s’occuper de ce qui

nie l’idée de s’occuper

comme penser qu’il y a des choses à suivre

allons de compagnonnage herbe terre

et pieds

et ruisseaux

qui s’amuse à coudre l’herbe à la terre

l’homme à la terre

et l’homme à l’homme

quel sérieux que l’homme qui arrache

et serre ensemble

des brins de

ce qu’il trouve

L'auteur publie Derviche tourneur, revue papier accompagnée d’un site

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now