Brigitte Giraud

 

 

 

Le jour, très net et très pâle, déplie des gestes
de café au lait.
Un tram, au loin, souffle tout engourdi,
raille le vent dans la rue.
Une pâleur de rue venue de n'importe où pour nulle part.
Est-il jamais possible de savoir où l'on va ?
L'espace s'élargit jusqu'à la maison, et
tu souris.

Le journal tombe de la table,
les mots glissent dans l'inquiétude.
Tu ne rattrapes rien.

Tu montres du doigt, passé la route, un chantier de sentiers
et des broussailles. 
Tu tâtonnes,
mais sans compter les jours ni le temps, tu dis ça !
seuls les regards,  un éclat de rien,
ce qui vient à toi,
des lianes parmi les toits.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now