Eve de Laudec

 

 

 

 

 

Je ne laisse pas trace de mes genoux

Sur vos pierres grises

Seuls des nœuds à mes cheveux

Souviens-moi 

 

Que peuvent les mots

Fussent-ils de chair

Contre la violence des murs

Mausolée

 

Vos tombes  au creux de l’âme

Je chemine

Lourdement

Mon dos mal bâté

 

Et les pas

Que savent-ils des sentiers déchirés                           

Sinon la boue avide                                             

Qui suce mon allant

 

J’ai vécu mille morts

Je mourus tant de vies

Est-il venu le temps

De naître au troisième œil ?