Quand l’ambroisie terrible de l’horreur saisit de ses membres tremblant le troupeau qui l’assiège, le désir noir d’un instant d’altérité accable la conscience de son poids musical : l’aurore.

 

De ses doigts altiers le musicien convoque horreurs et symptômes pour assiéger le cœur du remords.

 

Et quand, terrible, sorti d’un antre à l’infâme habitude, il saisit l’objet de sa nuit humide, un mot, la plume exsangue crache son sang noir.

 

D’une folie à la pression première il exerce l’intolérable fatigue nerveuse du rêveur.

 

Et quant à sa dernière attention, il prête à la femme bleue la puissance invétérée des amis de l’obscurité.

 

 

 

Léo Fouquey

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

Abonnement pour le site (newsletters, textes, suivi...)

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now