Isabelle Bonat-Luciani

 

 
 

 

Quand tu mourras je serai ton ombre.

Comme on a vécu.

Je verrai ton nom

Je verrai ton visage

J’imaginerai ton regard

Et j’entendrai ta voix

Ce ne sera pas la tienne

Mais qu’importe

Ce ne sera pas ton nom tout à fait non plus

Ni ton visage

Ni ton regard

Pas plus que ce toi dans un autre
Pas plus que tu ne pourras mourir vraiment

Tellement entre nos vies

Nous avons vécu

D’autres espoirs

De vivre tout à fait.

 

Quand tu mourras je serai ton ombre

Plus que la mienne

Entre nous.

Je verrai ton autre nom

Je verrai ton autre visage

J’imaginerai ton regard
Je saurai lequel m'était adressé
Pour de faux
Pour de vrai

Et je m’entendrai répondre ta voix

Que j’ai cherché à lire

Partout où les silences

Taisaient nos vies.

 

Quand tu mourras

J’irai recouvrir ton ombre

A la faveur d’un soleil

Là où ma gorge

Saura accueillir une miséricorde

Sans la crainte de survivre à nous-mêmes.

Quand tu mourras
Je n'aurai plus d'ombres
Ni à prendre
Ni à tenir
J'aurai le même visage qu'on me donne sans toi
Quand sans toi
Seule
Je demeure
Ce que je ne sais pas être.

Quand tu mourras
Il me faudra devenir.

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now