Philippe Brun

DEBOUT-ASSIS-COUCHÉ

Debout

 

Posture pénible

Ordonnée

Par l’instance sanitaire

 

Après une nuit affreuse

A l’onirisme chaotique

Réveils constants

Repos jamais

 

Couloir gris

Des portes tout du long

Blanches

Avec à hauteur de tête

De petites fenêtres

Carrées

 

Une matinée semblable à toutes

 

Une file

Indienne

Devant la pharmacie

Rose

“Pour l’humeur monsieur”

Jaune

“Pour le délire madame”

Blanc

“Pour que tu sois moins agité”

Bleu

Vert

L’arc en ciel d’une asepsie

Sociale

 

Face à ma table

Café pyrex

Tartine molle

Bouche pâteuse

Bon appétit

 

J’ai faim

Finalement

Un repas de moins

Avant le prochain

 

9H30

Douche parfois

Pas de pommeau

Bouton dans le mur

Pression

Faible

De la main sur le bouton

De l’eau qui sort

Savon qui pue

Le trop propre

Putain

 

10h

Cigarette

Jardin ouvert

Le craquement du gravier

Sous la mule

Mollement mue

Cigarette

Ciel sombre

Bâtiment gris

Migraine qui monte

 

10h15

Besoin de voir le docteur

“Plus tard”

“Peut-être demain”

“Beaucoup d’autres patients”

Sortir?

“Non”

“Voyez avec votre médecin”

Cigarette

 

Assis

Fauteuil rose en skaï

 

11h30

Cigarette

Cigarette

 

Midi moins cinq

Cachets

Roses jaunes blancs bleus

Verts

Midi

Bouillie de salade

Verte

Pâtes trop cuites

Haricots

Trop verts

Etc...

Jusqu’à la prochaine fois

 

12h15

Pas de docteur pour moi

Aujourd’hui “occupé”

Cigarette

 

Deux trois mots

Propos maladifs

A propos de la maladie

“Et tu préfères qui toi?”

Merde

 

Migraine

 

Cigarettes

 

Mollesse

Malaise

 

La bave

Déborde

Des lèvres

 

L’horrible ritournelle

“Effets secondaires”

Fusible formidable désarmant

Ils le croient

 

Cigarette

Mouillée

 

12H45
12H46

12H47

 

Cigarette

 

“Pourquoi tu me regardes toi”

“Ferme ta gueule gogol”

Colères pas convaincues

 

Injection

Destin brisé

Pris au piège

 

Un souvenir m’envahit

Des pieds à la tête

Surtout la tête

Image mortelle

Traumatisme

A ce que j’en crois

Doute

La nuit le jour

Maintenant

Une virée vertigineuse

Dans la ville

Parmi les visages blêmes

Une atmosphère d’apocalypse

Désespoir

Perplexité

Juché sur le muret

Au bord de l’eau

Comme aspiré

Par elle

Sirènes

Hurlements

Cris

Pompiers

Puis je perds pieds plus rien

Dans mon souvenir

Méandres marécages

Mauvaise mémoire

La douleur demeure

Echec sale

Je reste seul avec ça

Pour toujours

 

Cigarette

Cigarette

Cigarette

 

Besoin de parler

Personne

 

Je traîne ma misère

Dans cet endroit sordide

Non-lieu

Ceint de grillages

De murs

De neuroleptiques

 

14h

Fauteuil rose

Ça sent la salive aigre

Le désinfectant

 

Pyjamas bleus

Taches de pisse

Vertes donc

 

Fracture

 

“Je suis angoissé”

Cachets bleus

Trois

Reposer mon esprit

Vite

Mais attention

La tension guette

Effet paradoxal

Mes borborygmes me consternent

Les séquences oculaires

S’accélèrent

Migraine croissante

Découpent la réalité

En charpies de misères

Tension

Partout

Dans le corps

Douleur

Je ne m’appartiens

Plus je suis

Terrorisé

Découpé

Les nerfs

 

Couché

KO

Mal au dos

En bas

Il fait nuit par la fenêtre

Le désespoir m’étreint fort

Sanglots

Sanglé chevilles poignets

La porte est ouverte

Vers un ailleurs dont je me fous

Pas la foi de gueuler

Le sommeil me gagne

Envie de fumer

Une cigarette

Ma vie

 

 

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

Abonnement pour le site (newsletters, textes, suivi...)

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now