SNG

Contamination (nouvelle pouilleuse)

 

     La petite à poil, les poux lui jouxtaient côtes et flancs. Une toison brune l'isolant du froid, du filet foule des gens. En soliloque avec ses hôtes, la môme s'éveille et apprend, régit sa communauté, une horde de bestioles assoiffées. Partage en équité son sang offert, gratte la tête des averses grenat, ou la piscine du Croissant fertile. Les poux rendant teigne, haineuse leur détentrice, grandit en lèpre et oublie le monde des Hommes.

     Tentée d'éteindre en elle tout attrait des autres, les taons en friche, tics en été, août aoûta des marais. N'abroge plus son élevage de microcosmes progénitures. La belle libellule vainement  n'attire la jeune devenue veuve, vieille fille aux poux.

     Dépouillée d'origine et de Vésuve, des récits ensanglantent la chair piquée à vif de puces amourachées. La voilà voilée, envoûtée par ses propres sévices, qui se retourne contre l'homonyme, en malédiction vermine. Sage saloperie. Range son mutisme et ses yeux globuleux vers une vue d'ensemble scrupuleuse. Érige son programme de haine.

Il s'agit d'éparpiller les poux, de pouillardiser autrui à l'en anémier. Prosélytisme du tic aux puces, performance au plus doué gratteur. Le gratin du process, out poil à gratter, aoûta dans une poche, acarien dans l'autre. La venimeuse véhicule du zèle, victorieuse, à l'encontre des autres.

Pince-moi si je rêve, ma peau pique, paupière échue, le crâne en sauterelles. Ça pullule dur, les point de varicelle, attaque miniature de petites bêtes prospères. L'épiderme enfle, Miss'o-tic voit clasher en cellule une horde de bambins nerveux gratouilleux, des vieux en croûte mal diagnostiqués, et géniteurs nerveux, boursouflés de pois de rose, d'érosion suintant.

      Les mouches affluent, témoignent du carnage, la mer brûle au sel les plaies en chaîne, piques et sutures. Terminent aux waters les plaques médicales, plus d'aucun effet en milieu acariâtre. L'acre fauve a regagné son antre, en conciliabule verminois. Les poux époustouflés pouffent sous le duvet d'une acerbe salutaire.

À présent désastreux, la planète empty putréfie en plaies, épidémie d’épopées purulentes.

L' abjecte gerce devenue aigre sangsuée ravale ses pustules cicatrisées, jouit de son art d'amenuiser le Monde. Plus seule pour deux poux, l' interplanétarium en bactéries funestes créé son réseau de puces électroniques, qui sautent à la corde sur les têtes d'anciens sains. Le virus rôdé ultra- stimulant, le clonage aoûtien en innocentes veines, perfect attentat de crème, de peaux cassées, vallonnées de bulbes. L'homme est en éclats, le rat accoure et rapte le pus, le poil moite et le gras à chaire ouverte.

     L'être fétide enveloppée, en velours happée par ce spectacle, qui rit à en attenter ses hôtes, arrête au cœur, des côtes brisées par le muscle oublié, un sourire en coin, brun de bestioles qui brodent à en ronger l'airain. Et tandis qu'elle s'élance, carpette noire déroulante, linceul à vif, aimante en tamanoir les points sombres qui s'agitent, se ruent sur l'entrecôte gruyère. Déteint white-spirit d'une échinococcose, les dernières mèches blanches échues jurent sur la mare pourpre. Le craquèlement d'os sucés, qui hoquettent au pas à pas en osselets, trop de mauvais joueurs englobent l'espiègle, petite teigne en proie aux videurs. Le sang moins rouge oh mais fade, jus dissous d'un piteux spiritueux, termine son sillon, le cycle de passage, l'au-revoir aliéné d'une jamais trop plainte trop peignée, ni mêlée au commun d'une peuplade. Le deal de ses sangs et sens au revers d'une paire de seins creux, anhydres reboutant, ramboutans asymétriques et aïeuls, sans suc ni saveur. Nid de bestioles à peine démi-nées, enfants, adultes altères, en carence vampires.

     Désiste et désigne, dessine une flaque assignée, fait flic flac floc, poux.

***

Bouquet final

 

Chavirée entre rames, plume et plage ouverte sur cuisse, non l'élégance d'une dame dilettante autrice. Me distrait au vers l'effluve. D'intrigués regards se croisent, s'évitent, absurdité entendue, coi et moite unanime. Sans contredit impassible, joues tison, cœur alerte, renonce abêtie à m'extirper du wagon.

Glas intérieur sonde mi bémol, émoi, j'eusse embrassé l'esseulé bagage, négoce au miasme prohibe au cou. À l'autre assis l'os probant, l'éman' patent suspect mec, en moins de deux l' hurricane.

Qu'emporter sans sauf avec soi, dernière ligne esthète, souffle presto de qui est-ce, pupilles transsudées. Indéniable, tout un gonze sait, ne dit mot, tétanie au hasardeux manifeste. Nulle accolade sinon l'onde d'ouïe glacière, suée brève et conjuration de non-rhume.

Posthume dans un pépin, heure précise, matricule du train, bruit sourd, miettes de victimes, anonymes silhouettes, tombeau ouvert underground. Ci-gît lot d'inconnus au brûlot, s'élèvent de mèche au ciel, opportun plaiz' de l'écho.

 

 

 

BLOGS DE L'AUTEUR :
  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube

© 2023 by EDUARD MILLER. Proudly created with Wix.com

Abonnement pour le site (newsletters, textes, suivi...)

ISSN : 2425-5947    

Découvrez le petit journal du FPM en piquant sur le taureau!

En affinité
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now